Les télégrammes de La Tournumme – Partie 1 – Sud-Est

J’ai retranscrit ici mes aventures de la Tournumme jour par jour. C’est ce que je communique chaque soir sur mon canal telegram. Si toi aussi tu souhaites avoir de mes nouvelles en direct cet été, rejoins-moi vite sur telegram ! Clique sur le bouton jaune :

La TOURNUMME – Partie 1 – Du 29 mai au 12 juin
Du Gard à l’Auvergne en passant par Marseille, les Cévennes et l’Aubrac
Pas loin de 900km
5 conférences officielles + 3 improvisées
Plus de 100 spectateurices en tout
26 lettres déposées dans la boitanumme itinérante (dont 7 qui ont déjà rejoint leur destinataire, ou qui sont en chemin)

🚴‍♀️ TOURNUMME #1 – 29.05.2022 – 1km – Remoulins
La première conférence de la Tournumme était hier après-midi à la Ressourcerie du Pont du Gard à Remoulins.
C’est mon amie Lise qui est bénévole là-bas qui m’a proposé de venir ! Il y avait une famille, un journaliste, un couple de cyclistes, deux amoureux…
C’était tout doux et rigolo de parler des Nummes entourées de tous ces objets d’occasion !

🚴‍♀️ TOURNUMME #2 – 30.05.2022 – 85km – Cornillon-Confoux
Je suis partie de Remoulins en fin de matinée. J’ai pris une toute nouvelle piste cyclable entre Barbentane et Plan-D’orgon, conseillée hier par une des personnes qui a assisté à la conférence.
Je suis passée par un village qui s’appelle Cabanne, et je ne peux m’empêcher de me dire que « Cabanne » écrit comme ça, c’est forcément un mot qui vient de l’Île des Nummes.
Ce soir, au camping où je suis arrêtée, il y a une lumière qui clignote juste au dessus de ma tente, c’est très très désagréable pour mes yeux. J’ai gentillement demandé au gérant du camping si c’était possible de l’éteindre ou de changer d’emplacement, mais aucune négociation ne semblait possible… 😵 (Argh.. !! Je suis un peu en colère, car je suis à peu près sûre que si j’avais été un homme, que j’avais été plus âgée, et que j’avais exprimé ma demande un peu moins gentillement, je pense qu’il aurait trouvé une solution pour moi… Mais je suis trop fatiguée pour déployer cette énergie ce soir…) Alors j’imagine que c’est une lumme à l’envers clignotante et je me dis que peut-être, la prochaine fois que j’irai sur l’Île des Nummes je comprendrais pourquoi certaines lummes à l’envers clignotent… 💡
✍️ Si tu as une idée, dis-moi en commentaire !

🚴‍♀️ TOURNUMME #3 – 31.05.2022 – 67km – Marseille
J’ai roulé jusque Marseille sous la chaleur du Sud. L’étang de Bert, Vitrolles (dont une grosse montée à laquelle je ne m’attendais pas…), Les Penne etc… J’essaye de prendre des petites routes pour éviter la départementale, mais, malgré tout, l’entrée dans la ville est assez désagréable… J’ai la sensation d’arriver dans une autre époque. Ma concentration est au max.
Je suis accueillie dans une chouette coloc’, dans le quartier des Cinq Avenues, par Anita et Marc que j’ai rencontré.e.s à un festival de danse.
Il y a une immmmense terrasse ! Improbable !
Une vingtaine de personnes arrivent les unes après les autres pour la conférence de ce soir. C’est un plaisir de revoir quelques danseureuses rencontré.e.s quelques mois plus tôt !
Le public semble passionné, les questions ne s’arrêtent plus.
Le repertoimme, le cahier d’or, le chapaplumme et la boitanumme itinérante se remplissent. Je confie également deux courriers que je transporte dans mes bagages depuis la Bretagne. Je suis tellement heureuse de voir tous ces humain.e.s découvrir les Nummes avec tant d’enthousiasme !

🚴‍♀️ TOURNUMME #4 – 01.06.2022 – Port-Saint-Louis-du-Rhône – 65km
Avant de prendre un ter pour sortir de Marseille en début d’après-midi, j’ai participé à un atelier de danse contact-impro le matin ! Ça m’a fait du bien de danser. J’étais pleine de gratitude pour ce beau moment avec ces chouettes humain.e.s.
J’ai pris le train jusque Martigues ensuite, car je ne voulais pas revivre les même sensations désagréables que mon entrée dans Marseille la veille. Malheureusement pour moi, elles n’étaient pas mieux… Je n’ai pas eu beaucoup le choix et j’ai dû alterner entre petits chemins pleins de galets quasi abandonnés et grosses départementales dangereuses… Je ne suis vraiment pas très forte pour trouver des itinéraires sympathiques…
Les quelques derniers km avant d’arriver au bac 🚣‍♀️ pour passer sur l’autre rive du Rhône (et arriver au camping) étaient plus agréables, c’était de la piste cyclable. Mais… quelle surprise en arrivant au lieu d’embarquement désert et voir un panneau disant que c’est la grève du bac…. Arghhh !!! Il y a un camping-car avec un couple d’allemands qui arrivent un peu après moi, puis des italiens… J’attends un moment espérant qu’une idée de génie va me tomber du ciel.. J’appelle le camping, la dame au téléphone est embêtée pour moi et me conseille d’aller dormir sur la plage de Napoléon un peu plus au sud. Ce que je décide de faire.
C’est la ViaRhona sur 15 km. Je vois le soleil se coucher dans mon rétroviseur et je vois aussi des lapins qui traversent devant moi.
C’est à cet endroit que le Rhône se jette dans la mer d’ailleurs ! C’est 21h quand j’arrive. Je ère un moment pour trouver un endroit où me mettre.
La nuit n’est pas agréable du tout, je dors très mal, il y a du vent, de la pluie, des phares de voitures, des rêves étranges. En fait j’ai hâte d’être le lendemain matin…

🚴‍♀️ TOURNUMME #5 – 02.06.2022 – Sommières – 92km
À 7h30 j’étais sur mon vélo tellement je n’arrivais plus à dormir…
J’ai suivi toute la matinée la Via Rhona jusque Arles. Je ne sais plus si j’avais déjà fait cette partie là.
À Arles j’ai pris un ter pour Nîmes afin d’avancer un peu.
Après la sortie de Nîmes pas super agréable sous une chaleur accablante, j’ai ensuite continué ma route jusque Sommières sur une chouette piste cyclable. Jusqu’à un camping avec une piscine.
Une bonne douche et un sommeil profond !

🚴‍♀️ TOURNUMME #6 – 03.06.2022 – Arrigas – 87km
C’était la journée des voies vertes, des viaducs, des ponts et des tunnels.
Je suis même passée dans un long tunnel normalement interdit (le tunnel de Cap Coste), mais les travailleurs du chantier qui sortaient en voiture de ce tunnel étaient assez arrangeants… Je leur ai expliqué que c’était mon GPS qui me faisait passer par là, que je voyageais à vélo pour faire un spectacle etc.. (et puis surtout ça m’évitait une bonne grosse montée !)
J’ai dû mettre ma lampe frontale car c’était vraiment tout noir. Il faisait frais et c’était humide. J’avais la sensation d’avancer dans une grotte.
À la sortie de ce tunnel, je n’avais que la solution de passer dans un passage privé et fermé par une barrière. Il y avait aussi un panneau attention au chien un autre indiquant une caméra de vidéosurveillance… J’avais peur mais pas franchement d’autres solutions à part faire demi-tour… Je me disais que si on me demandait ce que je faisait là, je pourrais toujours dire que j’étais perdue.
Je me suis demandée aussi, si, sur l’Île des Nummes, il y avait des « passe-tunnels » pour passer dans les tunnels interdits… Je ne sais pas pourquoi j’ai pensé à ça.
En fin de journée je savais que j’allais avoir une bonne montée, mais je n’imaginait pas que les plusieurs centaines de mètres de dénivelé positif seraient condensées sur les 4 derniers km.. C’était intense !

🚴‍♀️ TOURNUMME #7 – 04.06.2022 – Arrigas – 0km
Matinée au marché du Vigan.
Jouer dans la terre avec Lune.
Échanger avec Claire et Jérôme.
Visiter l’Aerium.
C’était tout doux.
À 18h, c’était le moment de la troisième conférence de cette Tournumme. Dans la salle des tilleuls. Des adultes et des enfants si attentif.ve.s, curieureuses et captivé.e.s m’ont écouté parler de l’Île des Nummes.
J’ai même pu transmettre à une habitante de l’Aerium, une lettre qui lui était destinée et qui avait été déposée 4 jours plus tôt dans ma boitanumme itinérante lors de mon passage à Marseille !
J’ai adoré voir petit.e.s et grand.e.s s’emparer des enveloppes, des cartes et des stylos pour remplir cette boitanumme ! J’ai hâte de pouvoir distribuer ces courriers ✉️📮📬💌 !
Après un chouette repas avec des discussions autour des voyages à vélo puis j’ai eu la chance de pouvoir profiter du sauna ! (Je n’avais jamais pensé que La Terre Rouge de l’Île des Nummes pouvait être pour elleux comme une sorte de sauna.. 🔥)

🚴‍♀️ TOURNUMME #8 – 05.06.2022 – Aguessac – 73km
J’avais des frissons de gratitude en descendant la longue côte grimpée l’avant-veille. Pour les personnes qui m’ont accueillie et pour celles qui m’ont écoutée.
J’ai eu deux belles montées le matin et le reste de la journée était assez tranquille. À un moment, je me demandais si c’était mieux de prendre telle route ou telle route et pile à ce moment là, 3 monsieurs à VTT sont arrivés et m’ont demandé si j’avais besoin d’aide. Je leur ai donc demandé et ils m’ont donné les avantages et inconvénients de chaque solution. J’ai mangé sous un grand porche dans un village à côté d’une boîte à livres (la 4ème que je croise depuis le début et je m’arrête à chaque fois pour lire les titres des livres, j’adore cette routine 📙)
J’ai longé la Dourbie, puis le Tarn. C’est agréable de ne pas avoir à s’arrêter tout le temps pour regarder l’itinéraire. Là, je suivais simplement la départementale qui était très tranquille au niveau de la circulation.

🚴‍♀️ TOURNUMME #9 – 06.06.2022 – Peyre-en-Aubrac – 92km
J’ai bien aimé la longue première montée de cette journée, d’une dizaine de km, bien coupée, sans voitures, des chouettes paysages de l’Aveyron puis de la Lozère. J’aime ces routes désertes de campagne et de montagne qui, parfois, traversent les petits villages mignons.
Par contre, c’est lundi de Pentecôte, j’avais oublié.. Les seuls magasins ouverts sont les boutiques touristiques de produits régionaux… C’est pas ouf..
En fin de journée, il y a une seconde grande côte beaucoup moins agréable que celle du matin. Le plus insupportable pour moi ce sont les insectes qui me tournent autour et me bourdonnent dans les oreilles. Autant je n’ai pas de mal à gérer mon effort physique, j’arrive aussi à gérer la chaleur, mais les insectes arghhhh 🐝 !!! C’est bien une des choses dont je n’arrive pas à faire abstraction (depuis toujours…)
Alors je gesticule, je tape des sprint et je leurs cris après espérant les faire fuire..
Au camping il y a une salle commune dans laquelle je mange. Une chouette famille avec deux petites filles arrivent, ils sont en itinérance en rando. La journée semble avoir été intense pour elles. La maman me demande si je peux leur prêter un peigne car ça fait une semaine qu’ils sont partis en oubliant le leur et les cheveux de la plus grande sont on ne peut plus emmêlés…
Il commence à pleuvoir un peu le soir.

🚴‍♀️ TOURNUMME #10 – 07.06.2022 – Ally – 85km
Après quelques km de route très passante, j’ai pris une petite départementale de montagne. Ça montait, mais ça valait le coup. De la forêt, des champs, des fermes, des collines et des petits villages tranquilles, toute la journée.
En fin d’aprem’ je suis arrivée à Ally, un minuscule village d’une trentaine d’habitant.e.s, chez Alban (via Warmshower). Il est guide touristique dans ce village et il a les clefs de pleins d’endroits chouettes, dont celles des moulins des alentours ! Il m’a proposé d’aller dans l’un d’eux pour que je lui fasse ma conférence ! C’était ouff de parler des Nummes dans un moulin avec une vue panoramique, le soleil qui se couche et les éoliennes qui tournent au loin ! Et puis surtout, c’est tout rond l’intérieur d’un moulin et c’était un de mes rêves de faire cette conférence dans une maison ronde !

🚴‍♀️ TOURNUMME #11 – 08.06.2022 – Issoire – 65km
Alban m’a conseillé de m’arrêter à Brioude au café associatif « La clef », ma conférence pourrait les intéresser. Il me dit que je peux aussi demander un repas qu’il a gagné à une tombola il y a quelque temps.
Il pleut quelques gouttes quand je pars mais ça ne dure pas.
Je roule vers Brioude. Je rencontre Marion qui travaille au café et qui semble très intéressée par cette conférence, mais ce soir ce n’est pas possible, ils font le programme plusieurs semaines en avance.. bon je m’en doutais bien ! Je vais quand même chercher mes affaires pour me poser et manger le repas offert par Alban. C’est alors que deux filles à vélo arrivent aussi dans ce café. On commence à discuter et on s’installe ensemble pour manger. Margaux et Clémence font un voyage de plusieurs semaines à la rencontre d’éco-lieux. C’est chouette d’échanger avec elles. Je leurs parle des Nummes, et j’ouvre ma valise.. Mini-conférence improvisée à la table de ce café !
Puis je roule jusqu’à Issoire. J’aurais voulu avancer un peu plus, mais j’ai traîné au chouette café La Clef et le vent ne m’aide pas vraiment…

🚴‍♀️ TOURNUMME #12 – 09.06.2022 – Thiers – 60km
Je ne devais pas trop trainer ce matin là pour arriver en début d’après-midi à Thiers et avoir le temps de préparer la soirée.
J’ai parcouru de nouveaux des routes chouettes dans le Parc Naturel Régional Livradois-Forez.
La grosse montée pour arriver à Thiers est intense, je dois même pousser mon vélo à un moment tellement la pente est raide…
J’arrive chez la maman de Flore et je retrouve Flore et Claire ! On rejoint ensuite Jean-Marc, le papa de Flore. C’est lui qui est bénévole au café associatif « Le vol du Bourdon » où il y aura la soirée le soir.
Tout se prépare tranquillement. Petit problème technique avec le vidéoprojecteur, mais on trouve une solution ! Les autres bénévoles du café arrivent, ils ont préparé le repas. Puis, petit à petit le public arrive. Je commence la conférence. La moyenne d’âge est plus élevée que d’habitude.., je me demande un peu ce qu’il se passe dans leurs têtes en m’écoutant parler… Mais j’ai finalement de chouettes retours. La mamie de Flore me dit avec émotion que finalement ça vaut le coup d’avoir vécu jusque 90ans pour voir ça. Puis c’est Claire qui continue cette soirée avec ses chants qu’elle accompagne à la guitare ou avec un tambour dont j’ai oublié le nom. Ça me fait un bien fou de juste écouter de la musique sans rien faire d’autre.
Je me sens assez fatiguée aussi. Ça fait bientôt deux semaines que je suis partie, c’est fou car j’ai l’impression que ça pourrait faire seulement 4 jours et pourtant parfois j’ai l’impression de vivre 2 journées en une seule.

🚴‍♀️ TOURNUMME #13 – 10.06.2022 – Domaize – 32km
Je dors ce matin.
On se prépare tranquillement avec Flore et Claire.
Je leurs laisse mes sacoches car elles vont en voiture à Domaize. Moi je monte sur mon vélo et je prends la route. J’aurais pu le mettre dans la voiture, mais ça a plus de sens pour moi de faire tout ce que je peux à vélo. Et puis, c’est toujours drôle ce moment où je refais du vélo en mode léger.
Il fait chaud. J’ai quelques bonnes côtes dans lesquelles c’est agréable de pouvoir aller plus vite que quand je suis chargée.
Je me perds un peu avant d’arriver, le chemin indiqué par mon GPS n’existe plus.
J’arrive au Refuge, à Domaize, je rencontre Géraldine à qui appartient le lieu et Anouk sa fille.
J’aime beaucoup la salle dans laquelle on va jouer le soir avec Claire. Tout en bois avec un chouette gradin.
Les spectateurices mettent un peu de temps à arriver. On mange des tartes toustes ensemble sur une grande tablée dans le jardin.
Deux familles sont là et quelques autres personnes. Le public n’est pas très nombreux, mais il semble très attentif malgré mon manque de concentration je trouve. Ce n’aura pas été ma meilleure performance… Sans doute la fatigue…
Après le concert de Claire, je dors seule dans cette grande salle, j’aime beaucoup cette sensation d’avoir tout cet espace vide rien que pour moi !

🚴‍♀️ TOURNUMME #14 – 11.06.2022 – Vichy – 69km
Vendredi soir j’ai pris un billet de train Intercités pour rentrer en Bretagne dimanche, il sera à Saint-Germain-des-Fossés à 11h22.
Quelques courriers sont encore écrits ce matin pour se glisser dans la boitanumme itinérante avant que je reprenne la route en fin de matinée en direction de Vichy. Je dis au revoir à Flore et Claire, je cueille des framboises dans le jardin de Géraldine. C’était chouette de passer du temps dans ce beau lieu.
Sur la route je cueille de nouveau des framboises. C’est tellement bon, ça me rappelle mon enfance et les quelques framboises qui poussaient chaque année derrière la maison.
Le premier camping un peu avant Vichy est fermé donc je vais au suivant. En arrivant, l’accueil est fermé. Un autre cyclo arrive presqu’en même temps que moi. Jean-Louis, il a environ 70 ans. Il vient de Tours et va jusqu’en Ardèche dans sa deuxième maison. Il fait souvent la descente en vélo pour y aller. On attend ensemble que la gérante arrive. Au moment d’entrer dans la réception, je propose à Jean-Louis de partager l’emplacement (pour que ça revienne moins cher, je suis souvent agacée par les campings qui ne vendent rien d’autre qu’un forfait « 2pers + un emplacement + une voiture », alors que je suis seule avec une mini tente et un petit vélo)..
Il accepte volontiers au vu des emplacements assez grands et paye même la totalité de l’addition et me dit que quand j’aurai 70ans j’aurais cas faire pareil.. Je suis chanceuse !
Je vais faire un plouff à la piscine qui n’est pas fraîche du tout, elle doit être chauffée.. Beurk, c’est pas tellement agréable, je ressors tout de suite !
Je montre à Jean-Louis une partie de ce qu’il y a dans mes valises des Nummes ! Il me parle de Yvan Pommeaux qui a grandi à Vichy justement, c’est un ami à lui qui est illustrateur (j’ai lu certains de ses albums quand j’étais petite).
Il me raconte ensuite ses aventures de son dérailleur qui s’est pris dans ses rayons la veille.
À au fait, vous saviez que sur l’Île des Nummes certains rayons de soleil servent à fabriquer les rayons des roues dans les escaliers ?

🚴‍♀️ TOURNUMME #15 – 12.06.2022 – Ploumagoar – 23km
Je remercie encore une fois Jean-Louis avant de partir !
Il n’y a personne à la gare de Saint-Germain-des-Fossés, c’est désert.
Je suis obligée de détacher les sacoches pour porter mon vélo dans les escaliers car il n’y a pas d’ascenseur ou de passage pour vélo… Rrrhhh !
L’intercité va jusque Nantes.
Je dors une bonne partie du trajet.
Puis ter Nantes-Rennes et Rennes-Guingamp.
La fin du jour et la Lune font que la nuit est bien claire quand j’arrive chez moi vers 23h30 après cette journée ferroviaire.
Mes plants ont bien poussés grâce à mes chouettes voisins ! 🌱
Je fais une petite pause de quelques jours à Ploumagoar avant de repartir fin juin !!