neCtars sur goyaVe

<< neCtars sur goyaVe >> c’est l’anagramme de << Carnets Voyageurs >>.

Mes neCtars
Je vous partage sur ce site 4 de mes « neCtars« , peut-être que d’autres s’ajouteront au fil du temps, peut-être que certains s’effaceront. Je ne sais pas.

Nectar Dessin
J’essaye de me reconnecter à lui depuis quelque temps. Il m’a accompagné une grande partie de mon enfance puis il s’est effacé de ma vie petit à petit, laissant place à l’apprentissage de l’écriture et au monde des adultes. Je lui refait maintenant une place spéciale dans ma vie.
Je l’aime car il m’aide à me connecter à des sensations que je pouvais avoir lorsque j’étais une enfant. (J’espère être toujours un peu une enfant d’ailleurs). C’est aussi un moyen de communication que j’aime utiliser et qui peut remplacer des heures de longs discours.

Nectar Ecriture
Elle est assez nouvelle pour moi, elle m’a toujours attirée, mais je ne pensais pas qu’elle pouvait m’être accessible étant donné mes nombreuses fautes d’orthographe et ma légère dyslexie…
J’ai maintenant bien conscience que ça n’a rien à voir et je m’amuse beaucoup avec elle.
Je n’ai plus de problèmes avec les fautes, je crois qu’il y a les gens qui écrivent et les gens qui corrigent. Moi j’ai choisi mon camp !

Nectar Cuisine
Elle, a toujours été très présente dans ma vie. Plus jeune, je me suis beaucoup amusée à inventer des gâteaux, à tester des dizaines de recettes de macarons jusqu’à avoir une collerette parfaite, à passer du temps à essayer de comprendre les textures et les cuissons… Puis j’ai découverts les contraintes de la cuisine végétale qui m’a aussi beaucoup amusée. Aujourd’hui, je continue à toujours beaucoup cuisiner et explorer toutes les saveurs de ce monde et j’imagine des concepts culinaires que vous pouvez voir sur ce site.

Nectar Corps
Le corps, mon corps surtout. A l’âge de 13 ans j’ai pris la décision que je ne m’épilerais pas. Jamais. Je me suis beaucoup battue avec tout mon entourage pour faire comprendre ce choix. C’était en fait le début d’un énorme travail sur l’acceptation de mon corps. Aujourd’hui j’aime mon corps et encore mieux, j’aime travailler avec, l’utiliser, le mettre en scène, j’aime danser, j’aime l’essouffler, j’essaye de comprendre ses limites, j’essaye de l’écouter, de comprendre ce qu’il me dit.
Je participe assez souvent en tant que participante ou figurante à des événement de danse, performance, théâtre, films… J’adore montrer mon corps, je crois que c’est une façon pour moi de prendre ma place physiquement et de dire « Je suis là! »

Ma goyave
Ma goyave, c’est l’environnement dans lequel je vie, ma manière de vivre, tout ce qui me nourrit, mes inspirations, ce qui me fait du bien et me permet ainsi de créer.
Je peux rapidement faire une liste non-exhaustive de tout cela en attendant un texte et peut-être des dessins plus détaillés :
La nature, le silence, les voyages, le féminin et les féministes, l’écologie, le minimalisme et le zéro-déchet, le vélo, la lenteur, les remises en question, beaucoup de gens que j’aime, l’auto-stop….